Verger Trois Pommes : du kiosque au supermarché

Par Julie Chaumont

Des pommes, des asperges, des soupes en pots et une foule de produits cuisinés maison; voilà ce que vous trouverez au kiosque du Verger Trois Pommes, situé sur la rue Principale, à Rougemont.

Du verger au kiosque
En 1997, Benoit Bouthillier et sa femme Guylaine Roy font l’acquisition d’un verger à Rougemont. Benoit venait pourtant de compléter un baccalauréat en histoire… C’est à se demander quelle mouche l’a piqué! « Mon grand-père avait un verger et même s’il l’a vendu quand j’étais très jeune, je pense que c’est resté dans mes gênes », confie le pomiculteur. L’opportunité était belle : un charmant petit verger, situé juste à côté de la montagne de Rougemont, où le potentiel de développement était assez grand.

Après avoir appris les rudiments du métier, Benoit et Guylaine décident d’ouvrir un kiosque afin de permettre la vente directe de pommes et de produits dérivés des récoltes. « Par sa situation géographique, le verger nous permettait de profiter du tourisme de la région », raconte Benoit. Le couple a donc imaginé et développé des produits originaux, faits de façon artisanale et exempts de noix : beurre et gelée, confitures, caramel, marinades, moutarde, tartes, croustade, compote, jus, tourtières, pâtés au poulet, saucisses, etc. C’est principalement Guylaine qui met la main à la pâte pour la transformation des produits, alors que Benoit s’occupe de tout ce qui touche le verger.

Du kiosque au supermarché
Il y a une dizaine d’années, Benoit et Guylaine ont ajouté des soupes en pots aux produits déjà en vente au kiosque du verger. Ce mélange d’aliments et d’assaisonnements déposés de façon étagée dans un bocal de verre, qu’il suffit de mettre dans un chaudron d’eau bouillante pour obtenir une soupe réconfortante, devient rapidement un bon vendeur.

Nous travaillons avec les grandes chaînes pour que notre produit se retrouve partout.

Malgré son emballage plutôt rudimentaire, la soupe en pot du Verger Trois Pommes attire l’attention d’un distributeur, qui propose au couple d’en faire la mise en marché. L’emballage est repensé et fignolé, les soupes sont baptisées Comme ma mère et ainsi débute leur mise en marché. «Puisque nous avions déjà tout l’équipement nécessaire pour la mise en pot et que nous suivions déjà les règles du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour la transformation des produits, l’investissement était minime. Le risque n’était pas grand par rapport à tout ce que ça pouvait nous rapporter » mentionne Benoit.

Depuis quatre ans, les soupes en pots Comme ma mère sont disponibles dans près de 150 points de vente, principalement des épiciers indépendants. « Nous travaillons avec les grandes chaînes pour que notre produit se retrouve partout », souligne Benoit. Aux soupes pois cassés et riz brun ainsi que lentilles et orge perlé vient de s’ajouter une croustade aux pommes. Le couple de Rougemont travaille également à l’élaboration de nouvelles saveurs. Avec l’intérêt grandissant des consommateurs pour les produits locaux, l’avenir s’annonce beau pour les soupes en pots.

Des asperges? Pourquoi pas!
Comme s’ils n’étaient pas assez occupés avec leur verger, leurs produits dérivés et leurs trois enfants, les propriétaires du Verger Trois Pommes recherchaient une culture complémentaire aux pommes.  Ainsi, il y a trois ans, ils se sont lancés dans la production d’asperges. «Les asperges nécessitent à peu près le même type de sol que les pommiers, soit un sol sablonneux, qui s’irrigue bien et qui n’est pas trop riche », explique M. Bouthillier. Puisque la récolte de ce légume se fait au mois de mai, cette petite production leur permet d’attirer la clientèle à leur kiosque dès les premiers jours du printemps. Le couple en profite alors pour vendre ses surplus de pommes et ses délicieux produits.

Une clientèle fidèle
Au Verger Trois Pommes, une attention particulière est apportée au service à la clientèle. Benoit et Guylaine prennent soin de leurs clients comme ils prennent soin de leur récolte; c’est-à-dire aux petits oignons. « Certaines personnes viennent ici tous les ans depuis 18 ans. On connaît leurs enfants et c’est un réel plaisir de les voir chaque année. » L’ambiance familiale et chaleureuse, tout autant que la qualité des produits offerts, font la renommée de ce petit verger de la région.

 

Verger Trois Pommes
470, rue Pincipale
Rougemont
450 469-0858
www.verger3pommes.com

 

Laisser un commentaire

Archives