Un Centre de transfert d’entreprises s’implante en Montérégie

Quel est le portrait du transfert d’entreprises au Québec?

Compte tenu de la réalité démographique – les baby-boomers, imposante cohorte née entre 1947 et 1966, représentent 30 % de la population montérégienne –, le tissu entrepreneurial du Québec vivra assurément des bouleversements au cours des prochaines années. Selon Desjardins, 57 % des PME vont changer de mains au cours des 10 prochaines années, 20 % des propriétaires veulent se retirer d’ici 5 ans et 37 % des propriétaires souhaitent se retirer d’ici 5 à 10 ans.

Force est d’admettre que la majorité des dirigeants de PME ne sont pas suffisamment préparés pour transférer leur entreprise; seuls 10 % des chefs d’entreprises disposent d’un plan de relève écrit ou formel, 38 % ont un plan non écrit ou informel et 52 % n’ont aucun plan. La planification de la relève est un processus à long terme, lequel peut s’échelonner sur une décennie dans certains cas.

Quelle est la mission du Centre de transfert d’entreprises de la Montérégie?

Le Centre de transfert d’entreprises de la Montérégie (CTE), de concert avec les organismes dédiés au développement économique de son territoire, a pour mission de sensibiliser, informer, former et accompagner les cédants et les repreneurs dans leurs démarches de transfert et de reprise d’entreprises. Puisqu’il est intégré dans une organisation existante, le CTE n’est pas une nouvelle structure et aucun organisme n’est créé; il consiste à mettre à la disposition des dirigeants d’entreprises une ressource dédiée à la relève entrepreneuriale. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la « Stratégie québécoise de l’entrepreneuriat » adoptée en novembre 2011. C’est Montérégie Économique – regroupement des 15 CLD de la Montérégie – qui est l’organisme porteur du projet.

Dave Turcotte, député de Saint-Jean, Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Sylvie Lacroix, présidente de Montérégie Économique et Marc-André Messier, coordonnateur du CTE Montérégie.

Inauguré officiellement le 8 avril 2013, le CTE de la Montérégie fait partie d’un réseau composé de neuf CTE répartis à travers le Québec. Les autres CTE présents dans les régions sont : Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Estrie, Lanaudière, Laurentides, Mauricie, le Saguenay–Lac-Saint-Jean et Montréal.

Outre le ministère des Finances et de l’Économie du Québec, le maître d’œuvre de la mesure CTE, et Montérégie Économique, l’organisme porteur, six partenaires soutiendront le CTE Montérégie dans ses activités pour l’année 2013-2014. À titre de « partenaires associés », nous retrouvons Desjardins Entreprises et Raymond Chabot Grant Thornton. Et au niveau des « collaborateurs », mentionnons l’apport de la CRÉ Montérégie Est, le Fonds de solidarité FTQ, le Groupe Dancause et Therrien Couture avocats.

 

Quels sont les services offerts par le CTE?

1. Centre de diffusion d’information

  • Sensibiliser les cédants à l’importance de s’engager tôt dans un processus de transfert (horizon de 5 à 10 ans) et subséquemment, les soutenir dans la mise en œuvre d’un plan de transfert;
  • Développer un portail riche en contenu (nouvelles, publications et liens utiles);
  • Assurer une veille informationnelle régionale sur la transmission d’entreprises.

2. Calendrier d’activités liées à la relève

  • Présenter des formations sur mesure pour les cédants et les repreneurs;
  • Proposer des événements évocateurs à nos clientèles (cédants et repreneurs, organismes publics et experts-conseils);
  • Diffuser et promouvoir tout événement présenté sur le territoire portant sur la relève.

3. Accès à un vaste réseau d’organismes publics et d’experts-conseils

  • Grâce à la banque de données administrée confidentiellement par le CTE Montérégie, créer un maillage entre les cédants et les repreneurs potentiels;
  • Accompagner les cédants et les repreneurs dans leur processus de réflexion et s’il y a lieu, les référer à des ressources compétentes;
  • Préqualifier les organismes publics et les ressources professionnelles les plus appropriés (principe de référencement basé sur la méthode du juste à temps).

 

Pourquoi devrais-je m’investir dans un processus de transfert d’entreprise?

Si je suis un cédant :

  • Maximiser la valeur de mon entreprise au moment de la transaction;
  • Préserver mon patrimoine et celui de ma famille;
  • Réévaluer le plan d’affaires de mon entreprise et ainsi assurer sa pérennité;
  • Me faire accompagner par des ressources compétentes à chacune des étapes clés du processus;
  • Sauvegarder le savoir-faire de l’entreprise afin de perpétuer sa renommée.

Si je suis un repreneur :

  • Insuffler à l’entreprise un potentiel d’innovation;
  • Jouir du positionnement stratégique d’une entreprise établie dans son secteur d’activité et ainsi, passer outre l’étape fastidieuse du démarrage d’une nouvelle entreprise;
  • Utiliser l’expertise de l’entreprise comme effet de levier afin de conquérir de nouveaux marchés;
  • Bénéficier des conseils et de l’expérience d’un entrepreneur aguerri et reconnu dans son milieu;
  • Saisir l’opportunité de revaloriser mon entreprise en acquérant un client ou un fournisseur.

 

Où puis-je vous joindre?

Marc-André Messier, coordonnateur
450 374-5067
info@ctemonteregie.ca
www.ctemonteregie.ca

 

Points de service :

Conseil Économique du Haut-Richelieu (CLD)
315, rue MacDonald, bureau 301
Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec)  J3B 8J3

Ministère des Finances et de l’Économie du Québec
Direction régionale de la Montérégie
201, place Charles-Le Moyne, bureau 101
Longueuil (Québec)  J4K 2T5

CLD de l’agglomération de Longueuil
370, chemin de Chambly, bureau 100
Longueuil (Québec)  J4H 3Z6

CLD Beauharnois-Salaberry
100, rue Sainte-Cécile, bureau 100
Salaberry-de-Valleyfield (Québec)  J6T 1M1

 

Laisser un commentaire

Archives