Boulangerie P. Munier et fille : l’importance des assises familiales

Par Julie Chaumont

Le cordon-bleu Pierre Munier a transporté son goût et son savoir-faire de Blainville-sur-l’Eau, petit village de France où il est né, jusqu’à Saint-Césaire, où il tient le commerce Boulangerie Pierre Munier et fille. Parcours d’un homme qui a les racines bien ancrées dans ses origines.

Un premier métier
En France, Pierre Munier était cuisinier-décorateur. Il mettait sa créativité et son talent au profit de différents restaurateurs qui l’engageaient pour transformer leurs repas en véritables œuvres d’art. En façonnant champignons, tomates et autres ingrédients, Pierre Munier pouvait transformer les bouchées en véritable château de cartes comestible.

Dans les années cinquante, Monsieur Munier s’installe dans la ville de Québec. « Comme je ne parlais pas un mot d’anglais, j’ai préféré une ville 100 % francophone », explique-t-il. Cependant, puisque l’Académie culinaire s’installait à Montréal, il a dû faire le saut dans la grande ville, où il a eu la chance de travailler avec le président de l’Académie. Orienté vers les produits du terroir et les traditions, il parfait ses techniques de cuisinier, mais bifurque peu à peu vers la pâtisserie, un champ qui l’intéresse et dans lequel il se démarque.

On faisait tout à la main, du début à la fin.

Au fil des ans, il côtoie les plus grands restaurateurs et s’immerge dans culture québécoise, sans pour autant délaisser ses racines européennes, qui dictent son goût et sa recherche de produits de qualité. « J’ai été élevé sur la terre, alors qu’il n’y avait rien d’industriel, même pas les voitures. On faisait tout à la main, du début à la fin. Si nous avions envie d’une tarte aux cerises nous allions chercher notre lait chez le voisin pour faire notre beurre et notre crème, nos cerises dans le cerisier et notre eau à la fontaine », raconte ce dernier. C’est cette mentalité de travail artisanal qui parfume les confections culinaires de Monsieur Munier.

Un deuxième métier
Sa fibre entrepreneuriale le mène à Saint-Hubert, où il ouvre une boutique offrant divers délices cuisinés maison. Dans un souci d’économie, Monsieur Munier fait son propre pain, mais ne s’affirme pas pour autant boulanger. Sa boutique porte d’ailleurs le nom de Pierre Munier Pâtissier.

À cette époque, l’entrepreneur se spécialise dans la confection de tartes. « Je suis devenu tartologue! », lance-t-il à la blague. Ses tartes, véritable produit de luxe, toutes faites à la main par le cordon-bleu, connaissent un grand succès et se vendent alors dans plusieurs points de vente à travers la province. Cependant, ce délice sucré a tôt fait de perdre en popularité devant l’arrivée de pâles imitations, vendues à bas prix.

Pierre Munier et sa femme, devant la baisse de vente de tartes, décident alors de diversifier leur sélection de produits. Afin de pouvoir offrir sandwichs, pâtisseries, pains, fromages, café et autres petites douceurs, les propriétaires de Pierre Munier Pâtissier partent à la recherche d’un endroit suffisamment grand, qui serait également annexé à leur lieu de résidence. C’est à Saint-Césaire qu’ils trouvent la perle rare et ouvrent, pour le plus grand bonheur des gourmets de la région, la Boulangerie P. Munier et fille. « Nous avions le désir d’intégrer notre fille dans le nom de notre commerce parce que nous pensions, à ce moment, qu’elle prendrait peut-être la relève », explique le propriétaire. Cette dernière a toutefois décidé d’orienter ses projets professionnels autrement.

Les mots d’ordre de la boulangerie sont qualité et fraîcheur. « Les produits qui entrent ici doivent tous avoir une qualité irréprochable, sinon ils ne franchissent pas le seuil de la porte », révèle ce fin palais. Voilà pourquoi on n’est jamais déçu lorsqu’on vient casser la croûte à la Boulangerie P. Munier et fille!

Enfin boulanger!
Après tant d’années à travailler comme cuisinier et pâtissier, Pierre Munier affirme avec fierté qu’il peut enfin s’accorder le titre de boulanger. « Aujourd’hui, je suis le boulanger officiel que je n’ai jamais été. C’est le cadeau que je m’offre pour mes 65 ans », dit-il. Son pain, 100 % naturel, sans aucun agent de conservation, colorant, additif ou agent de conservation, est fabriqué de façon artisanale et le passionné y met tout son cœur. Cette moelleuse création est d’ailleurs tellement appréciée qu’elle a fait son entrée au IGA de Saint-Césaire. Vous n’avez donc plus aucune raison de passer à côté!

 

Boulanger P. Munier et fille
1277 Notre-Dame à Saint-Césaire
450 469-1331

2 réponses à “Boulangerie P. Munier et fille : l’importance des assises familiales”

  1. karine
    22 mars 2016 à 15:02

    Avez vous besoin de quel qu’un

    • admin
      22 mars 2016 à 15:28

      Bonjour,
      Afin de vérifier les besoins en personnel de la Boulangerie P. Munier et fille, nous vous invitons à communiquer directement avec eux au numéro suivant: 514-313-5989. Merci!

Laisser un commentaire

Archives