Vignoble Les Petits Cailloux : au-delà du vin, c’est l’histoire qu’on achète!

Présent sur Facebook, le vignoble Les Petits Cailloux de Saint-Paul-d’Abbotsford multiplie les « fans ». Les propriétaires Martin Lavertu et Françoise Goudreau exposent leur plan marketing.

Entreprise familiale située au pied du mont Yamaska, le vignoble Les Petits Cailloux a remporté en 2009 le prix Coup de cœur du jury lors des Grands Prix du tourisme québécois de la Montérégie. À l’origine de ce beau succès : un positionnement clair, un souci du détail et des efforts marketing constants.

Bien définir son positionnement est essentiel

Projeter une image haut de gamme était capital pour Martin Lavertu, propriétaire du vignoble Les Petits Cailloux : « Nous souhaitions que cela se reflète autant par l’entretien soigné du vignoble que par l’emballage des produits. Pour se vendre en tant qu’entreprise, notre image doit être homogène et se décliner dans l’ensemble de notre offre. »

Martin et Françoise n’ont donc pas hésité à retenir les services d’une boîte de graphisme établie et à confier leur plan marketing à Marie-Andrée Delisle, une consultante spécialisée en agrotourisme référée par le CLD Au Cœur de la Montérégie. « Faire affaires avec des professionnels demande un investissement important en temps et en argent, mais cela rapporte à moyen et à long terme », assure Martin Lavertu. Il tenait d’ailleurs à ce que le site Internet du vignoble soit prêt dès l’ouverture en 2007. Depuis, le site a connu plusieurs évolutions.

On y raconte entre autres l’historique du vignoble, de l’achat du terrain en 1999 à la toute première récolte de Sirocco en 2005. Depuis, se sont ajoutés La Brise des Bois, La Brise des Champs, le Crépuscule, le Zéphyr et le Zéphyros. Le nom du vignoble lui-même a fait l’objet d’une intense et longue recherche, pour finalement s’imposer lors d’une sortie de parapente à Saint-Fulgence, au Saguenay–Lac-St-Jean. En voyant la pancarte du CPE Les Petits Cailloux, c’est devenu clair. Car le terrain du vignoble est rempli de petits cailloux, mais aussi de grosses pierres, une source d’inspiration pour le logo.

Fait amusant : le logo affiche quatre petits cailloux, une décision prise avant de compléter la famille… de quatre enfants, Benjamin, Marie-Pierre, Miouki et Guillaume. Pour Martin et Françoise, raconter l’histoire de leur entreprise familiale était important, car, affirment-ils, « on n’achète pas seulement un produit, mais aussi une histoire ». Entièrement d’accord!

Une offre qui se distingue

Au-delà des classiques dégustations, ils tenaient à proposer des forfaits originaux à leurs clients, comme Vins, contes et musique ou Vins, vents et montagnes, qui marie leur amour du vin et du vol libre, une passion qui leur a fait connaître le mont Yamaska, reconnu des adeptes de parapente et de deltaplane.

Projeter une image haut de gamme était capital pour Martin Lavertu, propriétaire du vignoble Les Petits Cailloux : « Nous souhaitions que cela se reflète autant par l’entretien soigné du vignoble que par l’emballage des produits. Pour se vendre en tant qu’entreprise, notre image doit être homogène et se décliner dans l’ensemble de notre offre. »

Pour bâtir cette offre touristique invitante, ils ont travaillé de pair avec les entreprises de la région, qu’ils ont appris à connaître, étant originaires de la région des Bois-Francs. Créer des solidarités locales, c’est aussi une façon de s’implanter dans une région.

En plus de ces forfaits uniques, le vignoble Les Petits Cailloux ouvre aussi ses portes aux événements corporatifs et privés. Si le contexte économique des derniers mois a influencé le taux de fréquentation, Martin Lavertu croit en l’importance de garder le lien afin de demeurer présent dans l’esprit des futurs clients. Le vignoble accueille aussi des mariages et, au moment d’écrire ces lignes, on pouvait d’ailleurs suivre sur Facebook la transformation du vignoble pour accueillir l’union de deux tourtereaux.

Sur Facebook… grâce aux employés!

Le sentiment d’appartenance peut mener loin. En fait, c’est la fierté des employés qui a conduit le vignoble Les Petits Cailloux à se lancer dans l’aventure des médias sociaux : « Ils avaient envie de faire découvrir à leur entourage là où ils travaillent. Depuis, les fans se sont multipliés. Facebook nous permet de communiquer rapidement avec eux et de partager des photos en un clin d’œil. Et on voit que cela a un impact sur notre achalandage. »

Si Martin Lavertu reconnaît le pouvoir des réseaux sociaux, il est aussi conscient que l’on doit les alimenter régulièrement pour garder l’intérêt des « fans ». Voilà pourquoi il continue d’envoyer une infolettre mensuelle à ses clients. S’il se demande parfois si ça vaut la peine, la réaction enthousiaste des clients lui prouve le contraire : « En discutant avec eux, ils nous disent souvent qu’ils ont lu telle ou telle information dans l’infolettre. »

En plus de leur incursion dans les médias sociaux, les propriétaires du vignoble Les Petits Cailloux commanditent aussi certains événements comme le Festival des couleurs à Saint-Pie ou le Festival des Montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le vignoble participe également à la campagne de promotion touristique régionale de Rougemont et sa région réalisée par le CLD. Il est aussi partenaire des différentes campagnes de promotion réalisées par Tourisme Montérégie et fait partie de La Route des vins 4 Monts. Et si vous veniez y passer votre prochain dimanche?

Laisser un commentaire

Archives