Savoir faire plus avec moins: la réalité des organismes communautaires

Plusieurs d’entrevous ont à un moment de leur vie fréquenté, de près ou de loin, un organisme communautaire. Que ce soit pour recevoir de leurs services ou bien y faire du bénévolat, les gens ont accès à un univers riche en implication sociale. Sur le territoire de la MRC de Rouville, de nombreux organismes communautaires offrent différents services à la population.

Ces derniers, issus de regroupements de citoyens, ont vu le jour afin de répondre aux besoins de la collectivité. Ces organismes à but non lucratif sont des partenaires incontournables dans le développement d’une communauté. La santé d’une population passe non seulement par son développement économique, mais aussi par cette dimension sociale. Encore souvent méconnus, les organismes qui couvrent le territoire de la MRC de Rouville travaillent pourtant bien fort!

 

En effet, les organismes communautaires de la région vivent une réalité très apparente à celle des autres organismes communautaires du Québec. C’est au quotidien qu’ils relèvent des défis devenant bien souvent récurrents d’une année à l’autre.

Pouvoir répondre aux besoins grandissants de la société en est un bel exemple. Dans la majorité des cas, les organismes communautaires sont attitrés à un territoire souvent représenté par une MRC ou un CLSC. Desservir une si grande région représente un défi de taille! Par le fait même, rencontrer sa mission et pouvoir rejoindre sa clientèle devient plus difficile. Plusieurs organismes ont ainsi développé des partenariats afin de se rendre dans les municipalités rurales. Le développement de points de service devient alors une solution à privilégier. Pensons à l’ACEF Montérégie-Est (l’Association coopérative d’économie familiale) qui fait des consultations budgétaires dans les locaux du Centre d’Action bénévole (CAB) la Seigneurie-de-Monnoir ou même du CFARE (Centre de formation à la recherche d’emploi) qui offre ses services à Marieville. Le Carrefour familial du Richelieu qui défraie le transport pour avoir accès à leurs services est un autre bel exemple offert sur le territoire de Rouville. Ces exemples sont des initiatives locales qui tentent de pallier au défi de distance présent dans plusieurs territoires à travers le Québec.

Il ne faudrait pas oublier un des défis principaux rencontrés par les organismes sans but lucratif qui a trait à l’aspect financier. Ayant pour la plupart d’entre eux du financement gouvernemental, ces organismes devraient pouvoir répondre aux besoins de la population avec leurs subventions. Hors, la réalité est moins réjouissante. Les subventions sont souvent en appui à la mission et ne couvrent pas la totalité des frais de base. De plus, ce financement augmente rarement et ne peut combler les besoins grandissants des communautés, ne tenant pas compte de l’augmentation du coût de la vie. De ce fait, ces organismes à but non lucratif doivent user de créativité et d’innovation afin de pouvoir maintenir un service de qualité. Faire plus avec moins est devenu quasiment leur marque de commerce! Ainsi, l’aide et les dons offerts par la population sont très appréciés.

Combler les besoins de main-d’oeuvre représente également un défi incontournable. Ayant peu de moyens financiers, la rétention devient tout un art et les directions d’organismes se doivent d’user d’imagination. Avoir un personnel qualifié, est-ce utopique dans ce contexte? Les employés qu’on y retrouve sont des personnes de cœur qui s’investissent par conviction. Ils n’ont pas seulement des études universitaires ou des diplômes professionnels, mais aussi des valeurs communautaires où l’aspect humain est au cœur de leurs interventions. Ils sont des acteurs de changement qui font toute une différence dans notre société. En d’autres termes, ils aident les gens à s’aider eux-mêmes et leur donnent des outils afin qu’ils reprennent leur vie en mains. Fort heureusement, encore aujourd’hui certaines personnes sont attirées vers ce type d’approche, où l’humain est au centre des intérêts. L’aspect salaire prend alors moins d’importance.

Définitivement, les organismes communautaires représentent une source incommensurable de connaissances, de compétences et de professionnalisme où les défis ne manquent pas. Ils sont un exemple de détermination où les valeurs communautaires leur permettent de survivre dans le temps malgré les incontournables limites financières qu’ils vivent. Sur le territoire de la MRC de Rouville, vous pouvez être desservi par plus d’une quarantaine d’organismes communautaires. N’hésitez donc pas à vous renseigner et à découvrir les services qui vous sont offerts. Et pourquoi ne pas offrir vous-même de votre temps? Une belle façon de donner au suivant!

http://www.ctroc.org

Par Mylène Gagnon, conseillère en développement rural

Laisser un commentaire

Archives