La matière grise au service de l’entrepreneuriat

Être entrepreneur est une belle aventure! Travailler pour soi, avoir son propre projet à développer, être autonome dans ses décisions, mener sa propre barque…être le capitaine du navire! C’est beau et c’est noble comme désir. Mais il arrive que les meilleurs capitaines de bateau aient, eux aussi, le mal de mer!

Passer des nuits blanches, voir ses comptes dans le rouge, être vert d’inquiétude, les traits tirés, ça arrive à tout bon entrepreneur. Aucun ne dira qu’il s’est bâti sans heurt! Une solution simple et efficace qui existe depuis la nuit des temps consiste au partage des connaissances. Pouvoir profiter de la matière grise et de l’expérience de certaines têtes blanches est possible grâce au mentorat.

mentorLe mentor n’est pas un coach ni un consultant. Démystifions certaines choses : le coach (de vie ou d’affaires) vous pousse à vous entraîner, à aller de l’avant et fixe pour vous des objectifs et vous montre le chemin pour les atteindre. Le consultant lui, débarque dans votre entreprise et en prend (presque) le contrôle pour donner un coup de barre. Il vous sort du pétrin. Vous n’apprenez pas toujours vraiment où sont vos erreurs. À la prochaine vague, vous risquez de devoir, à nouveau, faire appel à un consultant. Le coach coûte des centaines de dollars, le consultant des milliers bien souvent!

Quant au mentor, il désire que vous vous développiez en tant qu’entrepreneur, que vous identifiiez les points faibles de votre entreprise, reconnaissiez les points stratégiques que vous auriez besoin de travailler et investissiez les énergies nécessaires pour vous développer et faire en sorte que votre organisation tourne rondement! Ainsi, comme le dit la maxime, plutôt que de donner à manger à quelqu’un – et qu’il revienne vous voir lorsqu’il aura encore faim –, il faut lui montrer à pêcher — il apprendra à se nourrir seul.

Le mentor est lui-même un entrepreneur qui a œuvré toute sa vie dans l’entrepreneuriat et/ou la gestion d’entreprise (intrapreneur). Retraité ou encore actif sur le marché du travail, le mentor est investi par le désir de donner au suivant et de partager ses expériences. Certains mentors ont pu connaître des périodes plus creuses en affaires, se sentant bien seuls, d’où leur intérêt à partager aujourd’hui leur expérience. Mais peu importe leur bagage, les mentors ont ceci en commun : ils ont réussi, ont connu le succès et veulent remercier la vie de ce qu’ils ont accompli, ils veulent partager leurs expériences, leurs connaissances avec des plus jeunes et le font par pur altruisme et grandeur d’âme. Ce sont de généreux bénévoles qui offrent de leur temps et qui prennent des entrepreneurs sous leurs ailes pour les voir se déployer.

Le CLD s’assure quant à lui que le mentor n’œuvre pas (s’il est toujours actif) dans le même secteur économique que son mentoré. De plus, le mentor doit signer un contrat pour ne pas être en conflit d’intérêts avec ce dernier, ainsi, il peut se consacrer entièrement à l’entrepreneur et à son entreprise. Vous avez peur que le mentor ne comprenne rien à votre champ d’activité? Justement! C’est pour cela que le mentor devient un allié! Jumelez un entrepreneur en électricité avec un ex-maître électricien, ils ne parleront que de branchements de fils. Le mentor est là pour vous parler gestion, marketing, finance, opérations, publicité, concurrence, etc. Il vous accompagne dans votre quotidien comme dans vos carrefours et décisions stratégiques. Le mentor vous apporte une autre vision, il vous sort de votre cadre habituel. De plus, il est là pour travailler avec vous, sur vos aptitudes et votre savoir-être, non pas pour parler de comment il aurait branché le panneau électrique sur le 220! Il n’a rien à gagner, il se consacre à vous à 100 %.

mentorat_pxLe mentor peut donc vous aider à un moment charnière de votre entreprise ou à toute autre période que vous jugez opportune. Il est là, il vous rencontre au restaurant pour un déjeuner matinal ou à votre entreprise pour un café, il vous parle au téléphone ou pourquoi pas un petit suivi par courriel! Dans un cadre idéal, les rencontres se déroulent aux 3 semaines et il peut y avoir des appels téléphoniques pour se rassurer, effectuer un suivi de dossier ou, tout simplement lorsque le doute s’installe, un courriel ou un appel et le tour est joué! On bénéficie ainsi de l’expérience et de toute la sagesse, la connaissance et la matière grise d’un entrepreneur qui en a vu d’autres et qui est passé par là! Au plan administratif, il n’en coûtera que des frais d’adhésion annuelle du CLD afin de bénéficier de cet accompagnement mentoral.

N’oubliez pas, le service de mentorat est là pour vous et n’est jamais plus qu’à un coup de téléphone! Alors, quand vous regarderez la blancheur de la lune à 3 h du matin, pris par les blues, parce que votre compte sera dans le rouge, pensez à toute cette matière grise prête à vous aider! Pourquoi s’en passer?

 

Par Yannick Rétif, conseiller aux entreprises en démarrage

 

Laisser un commentaire

Archives