Mettez du dindon dans votre assiette avec La Ferme avicole A. Choquette

Par Guylaine Lebel

Située à Saint-Paul-d’Abbotsford, la Ferme avicole A. Choquette est au cœur de l’activité économique de la municipalité depuis 1955. D’abord lancée par André Choquette, c’est, depuis 1993, au tour de ses fils Pascal et Sylvain de faire rouler l’entreprise familiale. Des 200 dindonneaux de départ, la ferme s’enorgueillit aujourd’hui d’une production de 40 000 dindes par année. Une multitude de raisons nous pousse à aimer cette entreprise locale, en voici quelques-unes…

Même si une division bien connue de l’entreprise porte le nom Abattoir Choquette, la ferme est aujourd’hui beaucoup plus axée sur la production de dinde que sur leur abattage. L’entreprise agroalimentaire élève des dindons dont seulement le quart sont abattus directement à la ferme. L’autre partie de la production est destinée à la vente en gros. De plus, le comptoir de vente au détail, situé directement à la ferme, connaît beaucoup de succès. Tout au long de l’année, les amateurs de dinde peuvent se procurer des découpes de dindes congelées. Ainsi, des steaks, des lanières, des tranches à fondue, des tournedos et des cubes font le régal de la clientèle locale et régionale. Pascal Choquette nous dit pourquoi l’achat de produits à sa ferme en vaut la peine.

Cinq bonnes raisons de passer acheter des dindons directement à la ferme

1- Achat local : L’achat local permet non seulement de faire fonctionner l’économie locale, mais il permet également de consommer des produits qui laissent une empreinte écologique moins importante et qui favorise ainsi l’environnement. Les amateurs d’alimentation locavore (s’alimenter uniquement de produits provenant à l’intérieur de 160 km à la ronde) connaissent désormais un producteur de dinde près de chez eux!

2- Prix compétitif : «Nos prix à la ferme sont presque les mêmes que nos prix de commerce en gros» indique Pascal Choquette. Ainsi, le client profite d’un prix intéressant en achetant directement du producteur. De plus, selon le marché, à certains moments de l’année, c’est la volaille la plus économique que l’on puisse acheter.

3- Saine alimentation de l’animal : Les dindes sont nourries à base de grains. Elles mangent à volonté et ont accès à de l’eau fraîche en tout temps.

4- Biosécurité : La ferme adhère au Programme de salubrité des aliments du Canada qui comporte des mesures de biosécurité, dont l’interdiction de laisser entrer dans les bâtiments les personnes autres que le personnel et les animaux, la désinfection de l’équipement et les précautions voulues de gestion et d’hygiène du bâtiment. Toutes ces mesures ont pour but de garder les oiseaux et les consommateurs en bonne santé.

5-    Qualité supérieure : Les dindes vendues à la ferme sont élevées durant 112 jours. À l’abattage, un vétérinaire est toujours présent. Contrairement à la production industrielle standard, après l’abattage, les dindes et dindons ne sont pas refroidis à l’eau, mais plutôt à l’air frais, dans une chambre froide.

De la dinde toute l’année
À l’Action de Grâce ainsi que dans le temps des Fêtes, des dindes fraîches sont vendues directement sur place. Certaines personnes se déplacent de la Rive-Nord de la métropole pour avoir le bonheur de savourer les produits de la Ferme avicole A. Choquette. Un bon conseil : «Réservez votre dinde deux semaines à l’avance par téléphone» prévient Pascal Choquette très heureux de la popularité de ses bêtes durant ces périodes de pointe. Toutefois, lui et son frère Sylvain désirent que la dinde soit consommée tout au long de l’année. Ce désir fait partie de leur plan de développement des cinq prochaines années. Ils veulent démocratiser la dinde. Voici pourquoi…

Cinq bonnes raisons de manger du dindon toute l’année

1- Le goût : La dinde est aussi bonne et souvent meilleure au goût que le poulet. Une variété impressionnante de recettes existe pour apprêter cet aliment.

2- Une viande maigre et protéinée : Elle contient moins de matières grasses que le poulet qui est déjà considéré comme une viande maigre. Elle cadre parfaitement dans un régime alimentaire équilibré en raison de sa teneur exceptionnelle en protéines et en vitamines. C’est un aliment hautement nutritif.

3- Une industrie éthique : L’ensemble de l’industrie souscrit à un programme contre la cruauté envers les animaux. À la Ferme avicole A. Choquette, les dindons sont élevés dans des poulaillers à température contrôlée. Ils sont protégés des prédateurs, de la météo et des maladies. De plus, l’ambiance, l’éclairage, l’espace disponible et l’accès à l’eau et aux aliments répondent à des règles strictes de programmes de l’industrie. Les bêtes ne sont pas élevés en cages. Elles circulent à leur guise sur un plancher couvert de litière.

4- Viande sans allergènes : La consommation de dinde se veut particulièrement intéressante pour les personnes qui souffrent d’allergies alimentaires. La protéine de dinde n’est que très rarement allergène. En raison de cette qualité, la dinde est souvent le premier aliment solide à être intégré dans l’alimentation d’un jeune enfant.

5-    Elle rend heureux! : La dinde est une excellente source de tryptophane, cet acide aminé est essentiel à la production de la sérotonine, un neurotransmetteur qui régule l’humeur. De plus, elle contient de la vitamine B qui est essentielle au cerveau. On y trouve également du fer, du zinc et du sélénium. Ces éléments auraient, eux aussi, des propriétés qui soulagent la dépression !

Des recettes en quantité!
Le nombre de recettes que l’on peut faire avec de la dinde est impressionnant. En sandwich, en pâtes, en bouilli, en sauté, en fondue ou en crème, toutes les raisons sont bonnes pour manger de la dinde. Pour Pascal Choquette, la recette traditionnelle demeure sa préférée : «Une dinde entière assaisonnée d’herbes, d’oignons et de céleri me fait toujours très plaisir».

La dinde selon Emilie C. Brochu
Pour Emilie C. Brochu, porte-parole de région, la dinde se cuisine de différentes façons et en toute occasion. Vous pouvez d’ailleurs retrouver plusieurs idées de recettes dans le livre Emilie C. Brochu – Les Inédits au Cœur de la Montérégie.  Question de vous mettre en appétit voici quelques suggestions d’Emilie : samossas à l’indienne, sauce veloutée au concombre; chaudrée de maïs et dinde au lait de coco; rouleaux de printemps à la dinde, sauce à la rhubarbe aux saveurs d’Asie, sans oublier, courges farcies à la saucisse de dinde.

Rappelons que ce livre de recettes est né d’un partenariat entre la populaire chef et  Tourisme au Cœur de la Montérégie, suite à sa participation à la finale de la deuxième édition de la populaire émission de télévision Les Chefs!, diffusée sur les ondes de Radio-Canada.  Rougemontoise depuis quelques années, Emilie aime faire découvrir et cuisiner les produits et sa région. Vous pouvez vous procurer le livre de recettes au CLD au Cœur de la Montérégie, ainsi que chez plusieurs producteurs de la région.

Vous pouvez aussi commander votre dinde directement chez Abattoir Choquette par téléphone ou à la boutique de la ferme de Saint-Paul-d’Abbotsford.  Pascal et Sylvain se feront un plaisir de vous accueillir et de vous transmettre leur passion pour la dinde, le dindon et le dindonneau.

 

Recette tirée de Emilie C. Brochu – les Inédits au Cœur de la Montérégie

Courges farcies à la saucisse de dinde

Portions : 4
Préparation : 20 minutes
Cuisson : 1 h

Ingrédients
2 courges Delicata du potager Mont-Rouge
Huile d’olive
4 gousses d’ail, écrasées
Sel et poivre du moulin

Ratatouille
1 c. à soupe (15 ml) d’huile d’olive
1 petit oignon jaune, haché
4 saucisses de dinde tomates & basilic de l’Abattoir Choquette, coupées en morceaux
2 tasses (500 ml) de courgettes, coupées en cubes
1 gros poivron rouge, coupé en cubes
2 tasses (500 ml) d’aubergines, coupées en cubes
5 tomates italiennes, mondées*
2 c. à thé (10 ml) d’herbes salées du bas du fleuve
2 c. à soupe (30 ml) de fleur d’ail
1 c. à thé (5 ml) d’herbes italiennes
1 branche de thym frais
1 c. à thé (5 ml) de paprika fumé doux
Sel et poivre du moulin, au goût
1 tasse (250 ml) fromage d’ici, au choix

Préparation

  1. Couper les courges en deux dans le sens de la longueur et les épépiner à l’aide d’une cuillère.
  2. Étendre un filet d’huile d’olive et une gousse d’ail écrasée sur chaque demi-courge. Saler et poivrer.
  3. Faire cuire au four à 350°F pendant 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un couteau s’enfonce facilement dans la chair.

Ratatouille

  1. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon dans l’huile à feu moyen-vif jusqu’à coloration, environ 4 minutes.
  2. Ajouter les saucisses et faire revenir 5 minutes.
  3. Ajouter les courgettes et faire revenir 5 minutes.
  4. Ajouter le poivron et l’aubergine et faire cuire 5 minutes.
  5. Ajouter le reste des ingrédients, baisser le feu et laisser mijoter 10 minutes en remuant de temps en temps.

Montage

  1. Répartir la ratatouille dans les quatre moitiés de courge et garnir de votre fromage préféré, râpé.
  2. Enfourner à 400°F pendant une dizaine de minutes ou jusqu’à ce que la garniture soit chaude et le fromage gratiné.

*Monder des tomates
Monder signifie retirer la peau d’un fruit après l’avoir plongé quelques secondes dans l’eau bouillante (30 secondes à 1 minute).

 

 

Laisser un commentaire

Archives