Domaine de Lavoie : 5 ans de synergie

Par Guylaine Lebel

De plus en plus de gens connaissent le Domaine De Lavoie situé à Rougemont. Ce vignoble-cidrerie peut compter sur une relève dynamique. Francis-Hugues Lavoie, fils de Francis Lavoie, fondateur, a de la suite dans les idées. Portrait d’une entreprise et d’un entrepreneur qui préfère parler de partenariat plutôt que de relève.

«Je n’aime pas le mot relève. Je trouve que dans notre domaine, avec la complémentarité que nous avons mon père et moi, on est plutôt partenaires», indique Francis-Hugues Lavoie qui s’implique dans le domaine familial à titre d’actionnaire depuis 2008. Cet ingénieur agro-environnemental devait se lancer sur le marché du travail à la fin de ses études pour finalement revenir vers l’entreprise familiale quelques années plus tard. Les choses se sont déroulées autrement : «J’ai décidé de me lancer directement. Ayant œuvré sur le domaine à titre de travailleur durant toute ma jeunesse, je me sentais complètement investi par l’entreprise. J’ai donc fait le saut. Disons que mon père était pas mal content», explique-t-il.

Muni d’une grande détermination et aidé par certaines subventions comme Jeune Promoteur, qui appuie la relève, il entreprend, avec son père, une solide croissance. Aux 22 000 vignes plantées sur le domaine en 2008, 50 000 viendront s’ajouter. En 2010, le Domaine De Lavoie est le 3e plus gros vignoble du Québec avec 72 000 vignes qui produisent une dizaine de cépages. De son côté, le verger est toujours aussi important au sein de l’entreprise avec ses 21 hectares de pommes et un hectare de poires. D’excellents produits tels que du cidre ou du cidre de glace ne cessent de remporter des concours et de se faire remarquer à la SAQ (Société des Alcools du Québec). Le Poiré de glace du Domaine De Lavoie, produit fin un peu moins sucré que le cidre, est actuellement le plus grand vendeur en succursale de la SAQ. Voilà qui a de quoi rendre fiers les deux partenaires.

Synergie entre deux entreprises
En 2009, le duo de vignerons-cidriculteurs saisit l’occasion d’acquérir la Pommeraie d’Or, un verger d’autocueillette voisin de leurs terres. Une nouvelle aventure destinée à créer une synergie entre les deux entreprises démarre. «De multiples raisons nous ont poussés à acheter ce verger, entre autres, l’idée d’attirer une tout autre clientèle» indique l’entrepreneur qui voulait séduire les familles. «Le tourisme œnologique est beaucoup plus adulte. Avec les deux entreprises combinées, nous rejoignons aussi bien les amateurs de vins et de cidres que le tourisme familial. C’est très intéressant» ajoute-t-il. À la Pommeraie d’Or, une multitude d’activités pour enfants se trouve sur place : un labyrinthe de maïs, des modules de jeux et une mini-ferme attirent les familles durant les périodes achalandées. Une navette comportant 30 places passe à travers les champs pour pouvoir amener la clientèle au Domaine de Lavoie. Ainsi, parents et enfants y trouvent leur compte. Avec d’importants travaux de rénovation réalisés depuis deux ans, la boutique de la Pommeraie d’Or est ouverte de Pâques à Noel. On y propose des confitures, des ketchups, des jus, des tartes, des tourtières, des beignes et même des granités. Quand la boutique ferme, le vignoble-cidrerie, qui est ouvert à l’année, continue de proposer certains de ces produits. La complémentarité des deux endroits est une grande réalisation pour Francis-Hugues Lavoie. « Depuis 5 ans, notre but est de s’assurer que l’entreprise roule toute l’année. Cette combinaison, assortie à nos efforts nous permet d’atteindre cet objectif. »

Le théâtre
Comme le dynamique promoteur et son père possèdent plus d’une corde à leur arc, ils sont, depuis 2009, associés au Théâtre de Rougemont afin d’offrir un souper-spectacle aux amateurs de théâtre d’été. «Nous ne nous lançons pas dans la restauration, nous avons un traiteur qui reçoit les gens dans notre salle de réception. Encore là, nous générons des visites et du mouvement», explique-t-il. Cet été, avec la populaire pièce Les voisins, un classique du répertoire de la comédie d’été, de nombreux visiteurs ont eu l’occasion de découvrir le vignoble et sa nouvelle salle de réception de 180 places qui a été construite l’hiver dernier.

Nous voulons que la clientèle puisse déguster et se procurer nos produits, mais nous voulons également offrir un musée de la pomme où nous pourrons expliquer à la clientèle toutes les étapes de la culture de ce fruit.

Regarder vers l’avant
Quand il regarde les 5 dernières années, Francis-Hugues Lavoie se dit très fier du chemin parcouru. Toutefois, le développement est loin d’être terminé. D’abord au sujet des produits. «Nous sommes très optimistes en ce qui concerne la poire. Il est vrai que sa culture est plus difficile que celle de la pomme (en raison du risque de gel printanier), mais le produit qui en résulte est grandement apprécié. En plus de notre poiré, nous avons également un mousseux à la poire qui est délicieux». La commercialisation des produits issus de la prune fait également partie du plan de développement de l’entreprise.

Un autre projet intéresse grandement les promoteurs rougemontois : un centre d’interprétation de la pomme. Beaucoup d’efforts sont actuellement déployés afin que ce centre voie le jour prochainement. Déjà des panneaux explicatifs et de vieux équipements pomicoles se trouvent sur place. « Nous voulons que la clientèle puisse déguster et se procurer nos produits, mais nous voulons également offrir un musée de la pomme où nous pourrons expliquer à la clientèle toutes les étapes de la culture de ce fruit », conclut-il. À regarder tout le travail abattu au cours des dernières 5 années, on peut affirmer que l’avenir est rempli de promesses pour cette famille de travailleurs visionnaires!

Vendanges et récolte
Le mois de septembre est un mois très important quand on possède un verger, un vignoble et une cidrerie. Au cours des prochaines semaines, des milliers de visiteurs viendront découvrir les charmes du verger La Pommeraie d’Or alors que du côté du Domaine de Lavoie, il sera temps de cueillir, les pommes, raisins, poires et prunes pour les transformer en de délicieux nectars!   «Les vendanges sont très intéressantes» explique Francis-Hugues Lavoie. Le concept est simple et efficace. L’entreprise invite leur clientèle à venir vendanger durant toute une journée. Les gens sont accueillis le matin avec café et muffin avant de se lancer dans la cueillette des cépages. Après le repas du midi, tous les vendangeurs participent à une fête où sont offerts un souper méchoui et une soirée musicale avec chansonnier. Voilà une belle façon de célébrer la récolte!

 

1 réponse à “Domaine de Lavoie : 5 ans de synergie”

  1. Lucienne Fraser
    12 septembre 2014 à 07:44

    Bravo!
    C’est très intéressant de lire et de constater tout ce qui s’est fait avant et depuis 5 ans. Bonne expansion, pleine de bonnes idées intéressantes pour plusieurs catégories d’âge. J’aimerais beaucoup vivre pas loin de chez vous je participerais à vos activités. Quand je suis allée aux vendanges , j’ai tellement aimé cela! Félicitations à Hugues, à Francis et à Estelle (ma sœur) pour votre gros travail!!! xxx

Laisser un commentaire

Archives