Billesetbijoux.com : pierre qui roule!

L’Atelier des muses de Rougemont célébrait récemment son 13e anniversaire. Comme il y en a eu du chemin de parcouru depuis le début de cette aventure. Aujourd’hui, l’entreprise rougemontoise gère un site Internet d’achat en ligne à l’adresse billesetbijoux.com.  Il semble que la petite boutique de fleurs séchées a su s’adapter à la demande pour se lancer à la conquête d’un marché illimité… le monde!

En l’an 2000, Marilou Nichols ouvre un joli pignon sur rue au cœur de la municipalité de Rougemont. L’Atelier des muses offre alors des formations en confection et de la vente de fleurs séchées. Au fil du temps, certains clients de l’établissement s’informent sur la possibilité d’acquérir du matériel de confection de bijoux artisanaux. Soucieuse de satisfaire sa clientèle, l’entrepreneure commence à s’informer sur le sujet. En très peu de temps, elle développe une véritable passion pour cette forme d’art qui permet une créativité sans limites. De fil en aiguille, la boutique offre de plus en plus de billes, de matériel de confection de bijoux et même de formation. À un certain moment, L’Atelier des muses offre exclusivement ce type de matériel à sa clientèle. En 2005, Stéphane Maheu se joint à l’entreprise de sa conjointe. En 2007, le couple lance un site Internet d’achat en ligne où ils proposent une grande variété de perles et d’accessoires destinés à la confection de bijoux. C’est le début d’une nouvelle aventure.

Marilou Nichols et son conjoint, Stéphane Maheu.

«En 2007, la clientèle est encore craintive face aux sites transactionnels. L’idée de faire ses achats en ligne n’est pas encore très populaire» indique Marilou Nichols. De toute manière, au début, le site se veut un complément de la boutique. Toutefois, peu à peu, les choses changent et les commandes en lignes sont de plus en plus populaires. En 2010, billesetbijoux.com génère 70% des ventes de l’entreprise. L’heure est aux choix. «Nous n’arrivions plus à nous investir de manière satisfaisante au sein des deux entités de notre entreprise. Il n’était pas question pour nous d’offrir un service à demi-mesure». Le duo prend alors la décision de fermer la boutique et de se consacrer uniquement au site WEB. «Il nous a fallu faire le deuil d’une partie de notre clientèle. Celle qui préfère acheter en boutique. Cela n’a pas été facile pour nous, mais il fallait choisir et nous avons opté pour le 2.0.» explique Marilou Nichols. Les visionnaires ne s’étaient pas trompés. En un an, le chiffre d’affaires du site Internet comblait en totalité le manque à gagner de la boutique.

Les seules limites imposées par le commerce en ligne sont celles que les entrepreneurs veulent bien se donner.

Avantages et inconvénients
Depuis que ces parents de trois enfants ont pris cette décision, leur vie a bien changé. «Oui, nous mettons beaucoup d’heures de travail au sein de notre entreprise, mais nous avons désormais une latitude que le commerce ne nous permettait pas. Si on veut travailler de nuit, on ne dérange personne et le travail se fait. Nous avons une grande liberté qui nous permet d’avoir une bonne qualité de vie avec nos enfants», explique-t-elle. Le lieu physique de travail n’a pas d’importance pour cette compagnie dont 75% de la clientèle se trouve en région. De plus, les seules limites imposées par le commerce en ligne sont celles que les entrepreneurs veulent bien se donner. «Notre site est uniquement en français. Il nous serait possible de le commercialiser sous plusieurs langues, mais pour l’instant, nous tenons à garder un certain équilibre entre notre travail et notre vie familiale». Quand on questionne Marilou Nichols sur les désavantages de posséder une entreprise de vente en ligne, elle semble chercher. À part quelques coups de fil de fournisseurs qui n’ont pas tenu compte du décalage horaire, la dynamique femme d’affaires n’en voit pas tellement. Le contact humain lui manque parfois.

Transiger à l’international
Avec plus de 25 fournisseurs provenant de différents pays du monde et de nombreux acheteurs étrangers, la planète est vite devenue le terrain de jeux de l’entreprise qui propose plus de 7 000 différents items en ligne. Les délais de livraison, d’expédition et le dédouanage font désormais partie de la vie quotidienne de ces entrepreneurs. Les livraisons par bateau, par avion ainsi que des expéditions offertes à leur clientèle dans un délai raisonnable se veulent de véritables défis. «Nous travaillons avec un courtier en dédouanage qui nous aide avec la paperasse», avoue-t-elle.

Savoir s’entourer
Celle qui semble avoir trouvé la clé du succès sur Internet explique que pour réussir dans le e-commerce, l’élément essentiel est de savoir s’entourer. Le travail quotidien de programmation et de présentation nécessite de côtoyer des gens professionnels en qui on peut avoir confiance. «Nous avons eu beaucoup de chance au début, car c’est mon frère qui nous a aidés à lancer ce site. Il y a énormément de détails à voir jour après jour et de demandes à formuler. Il faut réellement travailler avec quelqu’un qui voit le travail et les affaires de la même manière que nous», prévient-elle.

Les personnes intéressées à se lancer doivent également être à l’affût des nouvelles technologies. Il est facile d’être dépassés dans ce domaine. «Pour vous donner une idée du travail qui se cache derrière un site du genre, c’est la 4e fois, depuis 2007, que nous le refaisons en entier. Il faut constamment répondre aux exigences de la clientèle» raconte-t-elle.

La réussite de ce superbe site transactionnel n’est pas étrangère à la personnalité des promoteurs. Être en affaires par passion et y consacrer le temps nécessaire, voilà la recette pour qu’une entreprise progresse. Le WEB n’échappe pas à cette simple règle : y mettre du temps et du cœur.

 

Le site en chiffre

  • Le taux de conversion d’un site web transactionnel désigne le ratio acheteur/visiteurs. Pour les sites marchands, la moyenne est de 2,5%. Chez billesetbijoux.com, ce pourcentage se situe légèrement au-dessus de cette statistique avec 2,9%.
  • Les visites varient entre 5000 et 12 000 visiteurs par mois selon les actions marketing mises en place tout au long l’année. La moyenne mensuelle de visiteurs est de 8 500.
  • Le panier moyen d’achats se situe à 100,10$.

 

2 réponses à “Billesetbijoux.com : pierre qui roule!”

  1. Jean-Luc Brunet
    12 février 2014 à 14:04

    Félicitation !!! Belle entreprise ! Je suis très fier pour vous deux .

  2. Cathy Larouche
    11 février 2014 à 21:27

    Félicitations a Marilou et Stéphane, je suis super fière de vous :)

Laisser un commentaire

Archives