Le plan de développement de la zone agricole (PDZA) de la MRC de Rouville: un outil pour mettre en valeur l’agriculture

Reconnu pour son dynamisme agricole, le territoire de la MRC de Rouville  bénéficie de conditions climatiques et pédologiques des plus enviables au Québec, ce qui a favorisé un système de culture intensive. La grande diversité des productions et des élevages distingue également l’agriculture pratiquée sur le territoire. Ces caractéristiques exceptionnelles ont toutefois été reléguées au second plan en raison du développement urbain des dernières années, transformant quelque peu le caractère rural de la MRC. Bien que dominante, l’agriculture dans la MRC subit une certaine pression urbaine imposant la recherche d’un équilibre entre le milieu urbain et le milieu rural.

C’est dans ce contexte que la MRC de Rouville a entrepris en 2013, l’élaboration d’un Plan de développement de la zone agricole (PDZA) dont le but est de mettre en valeur l’agriculture du territoire en préconisant, notamment, un développement harmonieux entre les zones urbaines et les zones rurales. Avec l’élaboration de ce PDZA, la MRC souhaite parfaire ses connaissances en matière d’agriculture et aussi mieux comprendre la réalité des producteurs. Plus concrètement, le PDZA est une démarche de planification qui consiste à réaliser un portrait de l’agriculture du territoire, à définir les enjeux et les défis de l’agriculture ainsi que les besoins des agriculteurs. C’est sur cette base que des actions concrètes pouvant contribuer au plein potentiel agricole de la MRC seront déterminées.

La mise en place de cette démarche permettra donc de poursuivre une réflexion collective sur l’avenir de l’agriculture et d’initier une nouvelle dynamique de concertation entre les agriculteurs et les instances municipales et autres organismes du milieu. Par ailleurs, cette réflexion s’inscrit dans une large démarche de réflexion à l’échelle de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) où les MRC constituant la CMM ont toutes été invitées à réaliser un plan de cette nature.

Le contenu du PDZA : portrait, diagnostic et plan d’action

Tel que mentionné précédemment, l’élaboration d’un PDZA comprend trois principales étapes de réalisation. Un portrait statistique de l’agriculture de la MRC a tout d’abord été élaboré afin de mieux comprendre la dynamique agricole. Ce portrait a permis de dégager des grandes tendances en ce qui concerne l’évolution de l’agriculture :

  • Les caractéristiques du territoire et de l’espace agricole;
  • Les caractéristiques des fermes et leur évolution (nombre, valeur, etc.);
  • La répartition des productions végétales et l’évolution des superficies en culture;
  • La répartition des élevages et leur évolution;
  • L’apport économique des activités agricoles;
  • Les activités complémentaires;
  • Les pratiques agroenvironnementales.

Pour établir un diagnostic, une série de consultation a été organisée sur le territoire afin de déterminer les besoins des agriculteurs et de dégager des pistes d’action et des idées pouvant conduire à la mise en valeur de l’agriculture sur le territoire.  Ces rencontres ont permis de recueillir l’opinion et les préoccupations de plus d’une soixantaine d’agriculteurs et de dégager des pistes d’action.  Les discussions ont permis d’aborder des sujets tels que la cohabitation, la main-d’œuvre agricole, l’agrotourisme, la relève, l’agroenvironnement ou encore la reconnaissance de l’agriculture et d’obtenir un portrait plus juste de la réalité agricole de la MRC.

Au cours des prochaines semaines, le groupe de travail se penchera sur les résultats de cette consultation afin de réaliser un plan d’action qui visera à contribuer à la valorisation de l’agriculture et du rôle des agriculteurs. Ce plan d’action, ainsi que tout le contenu du PDZA, sera présenté lors d’un forum public qui aura lieu d’ici le mois de juin afin d’obtenir l’approbation MRC de Rouvilledes citoyens. D’ailleurs, plusieurs projets pourront être mis en œuvre dès cet automne puisque le conseil des maires de la MRC de Rouville, via le financement de son pacte rural, a donné son soutien et son appui pour la concrétisation de la démarche. Entre-temps, la MRC souhaite que les agriculteurs soient de plus en plus nombreux à adhérer à cette démarche et encourage l’implication future des différents partenaires de son territoire afin de créer une nouvelle dynamique régionale de concertation autour de l’agriculture.

 

Laisser un commentaire

Archives