ÉcoMarché : le WEB au service de l’environnement et de la santé!

En mai 2008, Nature-Action Québec mettait sur pied un projet visant à promouvoir l’achat de produits locaux : l’ÉcoMarché. Le principe était simple et efficace : distribuer la production de fermes de la région (Montérégie) en vendant leurs produits sur Internet. Les amateurs d’une l’alimentation régionale (Locavore*) et des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement étaient servis.

Depuis le 1er avril 2012, l’Écomarché de solidarité régionale est géré directement par l’ensemble de producteurs réunis dans un comité permanent décisionnel au sein de l’organisme Radis inc. En plus de rendre les consommateurs heureux, ce modèle commercial convient également aux fournisseurs. Ces petits et moyens producteurs de fruits et légumes, viande, volaille et produits transformés profitent d’une plateforme très intéressante pour eux.

Pour le client, le prix des aliments est comparable à celui que l’on retrouve en supermarché, mais les produits sont plus frais et de meilleure qualité. Quant à l’économie de temps, elle est considérable. Commander en ligne et passer prendre sa commande dans un centre de distribution ou, dépendant des villes, se la faire livrer à la maison est très apprécié par la clientèle.

C’est une excellente façon de nous donner accès à des clients que nous n’aurions pas sans le WEB.

Voici deux entreprises de la région qui ont trouvé de nombreux avantages à participer à l’Écomarché. Pour elles, le concept WEB est gagnant-gagnant.

Les Jardins de la Terre

Les Jardins de la Terre est un organisme à but non lucratif et une entreprise d’insertion et d’économie sociale qui œuvre dans le secteur horticole. Depuis 2006, Les Jardins de la Terre accueille à Saint-Paul-d’Abbotsford de nombreux jeunes sans emploi qui font face à des difficultés d’employabilité afin qu’ils profitent du projet de plateau de travail en horticulture biologique. Ils produisent, entre autres, des légumes et fruits biologiques qu’ils vendent à la boutique.

Depuis deux ans, en plus des nombreux végétaux et fruits produits, Les Jardins de la Terre propose de nombreux produits transformés. Les surplus du potager ainsi que les tartes aux pommes, fines herbes, ketchups, vinaigres et jus s’écoulent efficacement par le biais de l’Écomarché. Pour Jean-David Martel, coordonnateur de l’entreprise, l’ÉcoMarché se veut un bel outil de mise en marché pour les petits producteurs agricoles : « C’est une excellente façon de nous donner accès à des clients que nous n’aurions pas sans le WEB. Ce concept est véritablement avantageux pour le client comme pour le fournisseur ».

.

La ferme Miboulay

La Ferme Miboulay de Marieville appartient à Louise-Anne Michaud et Jean-François Boulay depuis 1980. La ferme a été certifiée « Terre vivante » en 2009 par le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). La certification Terre vivante est un moyen sûr pour le producteur agricole et le consommateur de reconnaître que les produits mis en vente sont issus d’animaux qui ont été nourris de grains cultivés à l’aide du semis direct, qui est une technique de conservation des sols de grande valeur agro-environnementale. De plus, l’entreprise est l’un des fournisseurs de l’ÉcoMarché. « Cette façon de faire est vraiment très intéressante pour nous. L’ÉcoMarché nous fait parvenir les commandes des clients et nous les livrons dans un point de dépôt particulier, une fois par semaine. Le consommateur n’a qu’à se présenter au point de dépôt près de chez lui ou à se le faire livrer directement », explique Louise-Anne Michaud.

L’entreprise se spécialise dans la vente de veau, de porc et de pigeonneaux. « Une fois que vous avez essayé des viandes aussi savoureuses, vous ne voulez plus vous en passer », explique Louise-Anne Michaud. Il est vrai que les aliments locaux offrent de belles expériences gustatives. Les longs transports, les agents de conservations et les produits cueillis trop tôt ne font plus partie des saveurs alimentaires des locavores. Les aliments, en plus d’offrir plus de saveurs, sont, en règle générale, offerts à meilleur prix. Pourquoi se passer de cette plateforme?

Louise-Anne Michaud, dont l’entreprise adhère à l’ÉcoMarché depuis sa fondation, invite les gens à essayer cette manière de consommer : « Au début, on a l’impression que c’est plus long parce qu’on doit s’inscrire en ligne et attendre quelques jours avant de recevoir sa commande. Toutefois, quand l’habitude est prise, on réalise que cette façon d’acheter permet de réelles économies de temps. »

Que des avantages pour la planète

En plus de favoriser des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement, l’ÉcoMarché contribue de manière globale à l’environnement. D’abord sur le plan de la distance. Plus elle est importante entre le fournisseur et le client, plus l’énergie associée au transport des aliments augmente. Consommer plus près de chez soi permet de diminuer la consommation globale d’essence ainsi que les gaz à effet de serre. De plus, les aliments locaux sont moins emballés que les aliments industriels. Ce qui peut sembler être un détail se veut en fait un moyen efficace de générer moins de déchets dans l’environnement. En consommant par la plateforme Internet de l’ÉcoMarché, le client participe à la lutte contre les changements climatiques. Quand on diminue son empreinte sur l’environnement, on encourage les producteurs locaux et l’on contribue à dynamiser l’économie de sa région. Qui a dit que le WEB éloignait les gens? Certainement pas nous!

Comment être un producteur de l’ÉcoMarché ?
Afin d’être éligible en tant que fournisseur de l’ÉcoMarché, voici ce qu’il faut respecter en tant que producteur.

  • Réduction, minimisation ou absence totale d’utilisation des engrais chimiques.
  • Pratique d’une gestion intégrée des ennemis de la culture.
  • Préparation des moulées sans facteurs de croissance et sans antibiotiques.
  • Réduction de l’utilisation des emballages.
  • Absence d’agents de conservation chimiques dans la préparation des produits transformés.

Comment être un client de l’ÉcoMarché?
Pour vous inscrire à l’ÉcoMarché vous n’avez qu’à vous rendre sur le site web de l’organisation où l’inscription se fait en ligne.
http://www.ecomarchedesolidarite.org

__________________________________________________________

*Qu’est-ce qu’un locavore?

Selon le site spécialisé en nutrition Extenso.com, un locavore est quelqu’un qui décide de ne se nourrir qu’avec des aliments qui sont produits localement. La distance limite est habituellement de 160 km. Ce mouvement s’applique aussi bien aux fruits, légumes, produits céréaliers, viandes que produits transformés.

 

Laisser un commentaire

Archives