Passage du primaire au secondaire : pour une transition tout en douceur…

Il y a des événements dans une vie qui sont marquants, tant par leur intensité que par leur importance ou leur symbolique. Que ce soit un déménagement, un mariage ou un divorce, le début d’un nouvel emploi ou la perte d’un emploi, les nouvelles étapes d’une vie sont souvent accompagnées de bons et de moins bons épisodes de stress.  Et ne pensez pas que vous êtes seuls à le subir !  Tout votre entourage le ressent.

Pour l’enfant, les premières journées de maternelle, d’école primaire ou d’école secondaire sont cruciales.  Son degré d’intégration social et scolaire va jouer un rôle prépondérant sur sa capacité à poursuivre son parcours scolaire avec le moins d’embuches possibles.  Certains élèves auront besoin davantage d’encadrement pour les aider à passer au travers de cette étape importante de leur vie.  Certains parents se sentiront aussi désemparés que leurs jeunes de 11 ou 12 ans.  Dans les deux cas, le besoin d’être outiller pour faire face à la transition scolaire est essentiel.

Réduire l’anxiété pour bien démarrer
La prévention est toujours une solution efficace pour pallier aux possibles difficultés que pourraient vivre les enfants et leurs parents.  Parrainé par la Fondation pro études, et supporté financièrement par le Fonds pour la réussite éducative de la CRÉ Montérégie-Est, le projet « passage du primaire au secondaire » vise justement les parents et leurs jeunes pour les aider à affronter ce passage obligé de la vie avec plus de sérénité et de quiétude.  La coordonnatrice au projet, Johanne Croteau, mentionne que « les jeunes de 6e année du primaire et leurs parents vivent beaucoup d’anxiété concernant la transition de l’école primaire au secondaire.  Il fallait faire quelque chose. »

En tout, quatre ateliers seront proposés aux 15 duos parents-enfants (dyades) par école secondaire la première année.  Le nombre de groupe doublera la deuxième année afin de rejoindre le plus de familles possible.  Les ateliers seront déterminés en fonction des besoins des familles et aborderont différentes thématiques telles que l’hygiène de vie, les relations sociales, l’encadrement, l’accompagnement, etc.

Ça prend tout un village pour élever un enfant.

En plus de diminuer l’anxiété, la préparation à cette transition scolaire apportera un encadrement ciblé pour augmenter le sentiment de soutien et le sentiment d’appartenance, tout en renforçant le lien parent-enfant et l’estime de soi.

Un projet rassembleur
« Ça prend tout un village pour élever un enfant ». On ne pourrait pas répéter l’adage sénégalais assez souvent pour réaliser à quel point il est vrai.  Le comité sur la persévérance scolaire et la réussite éducative de la MRC de Rouville qui regroupe des acteurs des secteurs de l’économie, de la petite enfance, du communautaire, de la santé, de l’employabilité et bien sûr de l’éducation, travaillent ensemble sous la prémisse de base que « la condition de succès à toute action visant la réussite éducative réside dans l’étroite collaboration entre les acteurs de l’école et de la communauté ».  Ajoutons à cela que toutes les écoles primaires et secondaires de la MRC de Rouville sont mises à contribution dans ce projet, ce qui représente environ 300 jeunes par année.  « Tout est en place pour assurer le succès de ce projet rassembleur.  Nous sommes convaincu qu’il aura un impact positif sur la motivation scolaire des jeunes de la MRC de Rouville » précise Mme Croteau.

Si vous vous êtes senti interpellé alors que votre jeune vit sa dernière année à l’école primaire, vous pouvez facilement contacter Johanne Croteau par courriel : fondationproetudes@coeurmonteregie.qc.ca ou par téléphone au 514-234-5151.

 

Laisser un commentaire

Archives