Ils sont venus d’ailleurs…

Rédigé par Guylaine Lebel

Les petits péchés du Mont Yamaska

Les petits péchés du mont Yamaska est une entreprise des plus intéressantes qui œuvre à Saint-Paul-d’Abottsford depuis 2004. Sa spécialité : les confitures! Mais pas n’importe lesquelles. Les quelque 80 recettes qu’offre Nathalie Daguzan, artisan confiturier, se démarquent par leur qualité, leur variété et leur originalité. 100% naturelles, elles sont créées avec minutie et amour par la propriétaire des lieux qui a choisi de s’établir dans la MRC de Rouville afin de se rapprocher de ses fournisseurs et de s’offrir une qualité de vie. Portrait de cette immigrante française qui a su faire sa place dans une région qu’elle considère maintenant comme la sienne.

« Mon mari et moi étions en affaires à Montréal depuis quelques années quand nous avons pris la décision de changer de vie », explique la passionnée Nathalie Daguzan. Bien que la décision de départ fût surtout de se rapprocher de leurs fournisseurs et de vivre en campagne, bien d’autres avantages ont été constatés lors de leur arrivée en sol rouvillois. «Nous avons choisi Saint-Paul-d’Abbotsford afin de faciliter notre travail, mais également pour que nos filles puissent profiter d’une vie à la campagne sans les pénaliser des avantages qu’offre la ville. Avec Granby à quelques minutes d’ici, nous possédons le meilleur des deux mondes : la campagne à la ville » ajoute celle qui est arrivée au Québec en 1990. Mais au-delà de ces considérations pratiques, cette Parisienne d’origine adore la relation qu’elle a développée avec ses voisins qui sont désormais de fidèles clients et amis. « Nous transformons les produits de nos voisins. À titre d’exemple, je cueille mes propres fraises et framboises chez l’entreprise voisine pour faire mes confitures. Difficile d’être plus près que cela d’un fournisseur », lance la femme d’affaires qui se spécialise également dans la transformation de produits destinés à la commercialisation. Voilà un bel exemple de synergie entre entrepreneurs d’un même milieu.

On ne s’est jamais fait taxer de “Maudits Français”, car nous n’avons pas agi comme tel. Nous nous servons de ce que les autres peuvent nous apporter pour nous intégrer et grandir avec eux.

Mais comment faire sa place en affaires dans un pays qui ne nous a pas vus naître et dont la mentalité peut différer de la nôtre? Pour Nathalie Daguzan, le mot d’ordre c’est « respect ». « On n’arrive pas dans un nouveau pays ou une nouvelle région avec l’idée d’imposer notre vision des choses. C’est à nous de nous ajuster et de comprendre le monde dans lequel nous évoluons. On ne s’est jamais fait taxer de “Maudits Français”, car nous n’avons pas agi comme tel. Nous nous servons de ce que les autres peuvent nous apporter pour nous intégrer et grandir avec eux ». L’intégration s’est si bien déroulée que Nathalie Daguzan et son mari se considèrent maintenant comme chez eux dans cette région qu’ils ne veulent plus jamais quitter.

Si vous désirez vous délecter des quelque 80 sortes de confitures qu’offre l’entreprise, vous pouvez vous présenter à la boutique, située directement dans le village de Saint-Paul-d’Abbotsford, tous les samedis. Sur place, vous pourrez vous laisser tenter par des confitures de poires et figues au balsamique, de bleuets à la violette, de fraises à la menthe, de framboises et basilic, de poires et amandes au chocolat noir, de framboises au chocolat blanc pour ne nommer que celles-ci. Un délicieux confit d’oignons au cidre de glace risque également de vous faire craquer!

La Table campagnarde Chez Serge ou l’art d’aimer

Si vous avez eu la chance de profiter d’une soirée à La Table campagnarde Chez Serge, vous savez que les lieux respirent la fête, le bien-être et même l’amour. Oui, l’amour; c’est le secret d’affaires de Serge Méchain, propriétaire des lieux. Pour lui, la réussite de son commerce et de son intégration au Québec passe par là. Aujourd’hui, ce philanthrope aime profondément la vie qu’il s’est construite ici, à Richelieu.

La Table campagnarde Chez Serge a été inaugurée en 1999 par ce Français d’origine, immigré au Québec au milieu des années 70. Si sa prestigieuse carrière dans l’hôtellerie lui a d’abord fait emprunter un parcours des plus urbains et branchés, c’est dans un environnement campagnard que l’homme s’est véritablement trouvé. Celui qui est passé par l’école hôtelière française avant d’occuper des postes clés dans des établissements prestigieux de Québec et Montréal avait envie d’un bonheur plus simple, plus axé sur les gens.

« Durant 5 longues années, j’ai cherché l’endroit idéal pour démarrer mon projet. Quand j’ai vu cette maison, à Richelieu, j’ai eu un véritable coup de foudre. C’était parfait pour que je puisse y vivre et y lancer la table campagnarde». Une fois le bâtiment trouvé, le sympathique homme et sa conjointe de l’époque se lancent. Deux mois après leur déménagement, le restaurant était déjà en opération!

Aujourd’hui, une de mes façons de redonner à cette communauté qui m’a si bien accueilli, c’est d’offrir à ma clientèle le plus grand nombre de produits locaux.

Il faut dire que Serge Méchain connaît sa chance. Dès son arrivée à Richelieu, il s’y est senti le bienvenu. L’inspecteur municipal de l’époque s’est affairé à ce que M. Méchain puisse rencontrer les règles de conformité pour opérer son commerce. « La Ville de Richelieu et le CLD au Cœur de la Montérégie ont vraiment cru en mon projet et ils m’ont véritablement aidé à mettre tout cela sur pied. Disons que ça commence bien quand tu arrives dans une région », lance-t-il encore ému. « Aujourd’hui, une de mes façons de redonner à cette communauté qui m’a si bien accueilli, c’est d’offrir à ma clientèle le plus grand nombre de produits locaux ».

« Le secret d’une véritable intégration dans un pays ou une région c’est de véritablement aimer les gens. Depuis que je suis là, je m’intéresse réellement à eux. Il faut avoir l’esprit ouvert et apprendre de nos différences. Quand les clients entrent dans le restaurant, ils sentent cet amour et cet intérêt que nous avons pour eux. C’est excellent pour les affaires, mais surtout pour réussir sa vie et finalement se sentir totalement chez soi dans notre région d’adoption », conclut Serge Méchain.

La Table campagnarde Chez Serge : un concept chaleureux

À la Table campagnarde Chez Serge, Serge Méchain, vous reçoit chez lui sur réservation. Pour un groupe comprenant un minimum de 14 personnes, les lieux vous appartiennent pour la soirée. C’est dans une ambiance de fête que les convives peuvent profiter d’un repas six services combinant une fine gastronomie à des produits du terroir. Pour une soirée de pur bonheur en compagnie des gens que vous aimez, La Table campagnarde Chez Serge se veut un excellent choix.

Voici donc deux entreprises dirigées par des personnes uniques qui ont su s’adapter à une nouvelle vie pour trouver leur bonheur et en offrir en retour. Au fond, cette intégration et cette collaboration entre les citoyens de Rouville et ces immigrants profitent à tout le monde. Leur apport à cette communauté, qui est maintenant la leur, est indéniable. Et si c’était nous les chanceux?

Laisser un commentaire

Archives