Françoise Lachance: une bénévole qui inspire!

Ténacité et dévouement, voilà deux mots qui décrivent bien Françoise Lachance. La très active bénévole se démène au sein de sa communauté depuis maintenant 25 ans. Toujours aussi impliquée dans son rôle, l’envie de se retirer semble très loin. Portrait d’une battante qui compte s’investir encore longtemps.

Dans l’ordre de gauche à droite: Mme Johanne Poulin (21 ans de service comme bénévole), Mme Françoise Lachance (25 ans de service) et Mme Gillette Lauzé (bénévole depuis 3 ans)

« Je n’ai aucune envie d’arrêter mon implication communautaire. C’est ma santé qui me freinera un jour, rien d’autre », affirme la dame de 62 ans d’entrée de jeu.

Celle à qui l’on doit la naissance et le fonctionnement de la bibliothèque municipale de Sainte-Angèle-de-Monnoir se rappelle avec fierté ses années de combat pour l’obtention d’une bibliothèque pour sa municipalité. « À l’époque, le maire en place, Charles D’Auteuil, qui était d’ailleurs mon oncle, devait faire face à un conseil municipal divisé sur la question de l’implantation d’une bibliothèque à la municipalité. C’est à force de représentations et d’acharnement de ma part et de celle d’une équipe de bénévoles qu’il a finalement pris la décision de subventionner notre projet. J’ai entendu dire qu’il m’avait trouvé bien « tannante »», explique-t-elle à la blague. Pari gagné, la bibliothèque municipale de Sainte-Angèle-de-Monnoir, qui deviendra plus tard l’Antre du savoir, voit le jour en 1986 dans les locaux situés au sous-sol du centre communautaire de la municipalité.

Mais une fois la bibliothèque implantée, tout reste encore à faire. L’achat des livres, du mobilier, les quarts de travail des quelque 14 bénévoles et la recherche constante de financement tiennent, encore aujourd’hui, Françoise Lachance et son équipe, très occupées. « La majorité de l’équipe s’investit en moyenne plus de 4 heures par semaine. Dans mon cas, il n’est pas rare que je fasse entre 18 et 20 heures », explique celle qui a vécu à Sainte-Angèle-de-Monnoir toute sa vie. Grâce au travail acharné de Madame Lachance et de son groupe, l’établissement compte aujourd’hui plus de 7 000 volumes. Les citoyens en profitent grandement. Par année, les quelque 1 726 résidants de la municipalité louent de 6 000 à 7 000 livres. Le succès semble être au rendez-vous!

En regardant derrière, Françoise se dit bien fière du travail accompli, mais ce qui la comble de joie est certainement le souvenir du déménagement de la bibliothèque vers les anciens locaux de la municipalité. « Les locaux ne convenaient plus, nous étions inondés très souvent. Même lors de l’anniversaire de notre 20e année d’existence, l’endroit s’est rempli d’eau », ajoute-t-elle en riant. Pour elle, ce déménagement a été l’occasion de se dépasser : « Durant des mois, nous avons informatisé la bibliothèque au complet. C’était énormément de travail. L’équipe et moi avons effectué un travail colossal. En ce qui concerne ce chapitre de l’histoire de la bibliothèque, je peux vraiment dire mission accomplie ! »

 

Du plaisir

Pour Françoise Lachance, l’implication bénévole dont elle fait preuve depuis toutes ces années n’est pas une tâche. Tout ce qu’elle réalise est motivé par son pur plaisir : « Pour moi, c’est un loisir. C’est mon activité sociale. Jamais je n’y vais à reculons. Je suis toujours enthousiaste à me rendre à mes activités. J’adore les livres, la culture et l’esprit. J’ai l’impression d’être utile et cela me valorise grandement. » Il faut dire que l’ardente bénévole est une amoureuse de la lecture. Elle ne saurait dire combien de bouquins elle a pu lire au cours de sa vie tellement il y en a.

« C’est une façon de me réaliser pleinement. Je me sens utile et je sais que mes actions peuvent faire une grande différence sur la vie des gens qui m’entourent.»

 

Reconnue et inspirante

Françoise Lachance est aujourd’hui « retraité ». Elle a été, durant plusieurs années, à l’emploi de la polyvalente Monseigneur Euclide-Théberge de Marieville à titre de secrétaire. Depuis l’an 2000, celle qui se décrit comme un véritable rat de bibliothèque s’implique toujours autant auprès de sa communauté. En plus de s’investir à l’Antre du savoir qui porte ce nom depuis le déménagement, elle est, depuis 8 ans, conseillère municipale à Sainte-Angèle-de-Monnoir. Cette responsabilité l’occupe également grandement, car en plus d’assister aux nombreuses réunions du conseil de ville, elle siège sur un bon nombre de comités.

Mais que tire-t-elle donc de cette implication communautaire qui l’anime depuis toujours? « C’est une façon de me réaliser pleinement. Je me sens utile et je sais que mes actions peuvent faire une grande différence sur la vie des gens qui m’entourent. Sur le plan personnel, je me sens reconnue dans mon milieu et je sais que les gens apprécient ce que je fais. Cela m’apporte beaucoup de joie ».

Quant aux répercussions de son bénévolat sur la vie de ses proches, l’humble dame avoue peut-être avoir été inspirante pour ses trois enfants : « Je dois reconnaître que mes trois enfants ont été autonomes assez jeunes. S’ils voulaient quelque chose, ils savaient qu’ils n’avaient qu’à y mettre les efforts. Ils m’ont vu agir ainsi toute ma vie et cela m’a bien servi» conclut-elle.

Les citoyens de Sainte-Angèle-de-Monnoir peuvent s’estimer chanceux de pouvoir compter, au sein de leur communauté, sur un véritable joyau en la personne de Françoise Lachance. Comme disait Albert Einstein : La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. Françoise Lachance nous prouve que la valeur d’une femme doit se mesurer de la même façon!

2 réponses à “Françoise Lachance: une bénévole qui inspire!”

  1. 4 juillet 2011 à 09:43

    Étant la petite soeur de Françoise, je lui lève mon chapeau car elle a toujours été présente auprès de nous tous étant la plus âgée de la famille même si parfois ce fut très difficile à traverser mais elle n’a jamais lâcher prise , elle est très persévérante dans tout ce qu’elle entreprend. Bravo Françoise, je t’aime beaucoup.

  2. Isabelle Lachance
    1 juillet 2011 à 15:27

    Étant sa fille j’ai toujours été fière de l’implication de ma mère dans sa communauté. Elle nous prouve qu’il faut parfois nous oublier pour aider les autres. Les livres c’est une de ses passions qu’elle m’a transmise. Bravo maman !!

Laisser un commentaire

Archives