Circuit du Goût Slow Food, pour le curieux gastronome en vous!

Dès le 5 juin 2010, le Circuit du Goût donne rendez-vous aux épicuriens de la région, et ce, jusqu’en décembre. Une vingtaine de producteurs locaux répartis à travers la région vous attendent pour autant d’expériences gustatives mémorables. Vous inviter à apprécier pleinement ce que la nature a de meilleur à vous offrir, c’est le but du Circuit du Goût. Au menu des découvertes : cidrerie, chèvrerie, producteurs de petits fruits, de porc ou de cerf et chocolaterie.

Derrière cette formidable initiative, le Convivium Les Montérégiennes, qui existe depuis 2007. L’organisme fait partie du mouvement lancé dans les années 1990 par le journaliste et critique gastronomique italien Carlo Petrino pour contrer la malbouffe et ses dommages multiples. Depuis, plus de 100 000 membres dans plus de 82 pays répandent le Slow Food, cette approche éco-gastronomique qui veut éveiller les gens à une alimentation diversifiée, conviviale et éthique.

« Aujourd’hui, les aliments que l’on retrouve dans les épiceries sont souvent fades et sans saveur. Le Slow Food veut rééduquer le palais des gens aux bonnes choses et aux aliments savoureux qui proviennent directement du producteur.


J’aime le Slow quoi?

L’idée du Slow Food, c’est essentiellement de bien manger et de prendre le temps de déguster, souligne Michel Marchand, président du conseil d’administration du Convivium Les Montérégiennes et propriétaire de La Chèvrerie de Monnoir, à Marieville : « Aujourd’hui, les aliments que l’on retrouve dans les épiceries sont souvent fades et sans saveur. Le Slow Food veut rééduquer le palais des gens aux bonnes choses et aux aliments savoureux qui proviennent directement du producteur. »

Manger, un acte agricole?

La philosophie « Bonne, Juste et Propre » du Slow Food repose sur trois principes : des aliments bons au goût, propres pour l’environnement et pour lesquels il revient aux producteurs une part juste et équitable. Michel Marchand nous interpelle en tant que consommateurs, car nos choix alimentaires ont un impact majeur non seulement sur notre santé, mais aussi dans notre collectivité. Nous devenons ainsi des coproducteurs, affirme-t-il : « L’écrivain américain Wendell Berry a écrit à juste titre que manger est un “acte agricole”. Par leurs choix, les consommateurs sont donc à la base de la réussite du Slow Food. »

Michel Marchand titille également notre fibre socialement responsable : « Si les gens visitent ma chèvrerie, par exemple, ils verront que les chèvres n’y sont pas entassées ou stressées. Ailleurs, ils pourront goûter de la viande de porc d’une couleur rose extraordinaire, à la saveur exquise. Les produits sont faits sur place, dans la région, sans aucun intermédiaire. Nous sommes ravis de faire connaître à la population tous ces produits, et surtout de mettre en valeur les producteurs et leur travail », conclut-il.

Suivez le Circuit!

Pour vous procurer la carte du Circuit du Goût, consultez le site internet du slowfoodmonteregie.com, celui de la région de Rougemont ou encore faites un détour au bureau d’accueil touristique de Rougemont, situé au 11, chemin de Marieville.

En plus d’offrir le Circuit du Goût jusqu’en décembre (une grande première!), le Convivium Les Montérégiennes présentera, du 4 au 10 octobre 2010, la Semaine agroéducative. Le but? Sensibiliser les jeunes au Slow Food et leur faire découvrir des producteurs de leur région. De plus, la population pourra se rendre, en décembre prochain, au Marché de Noël Slow Food, à Marieville. Ce Marché offrira des produits du Québec uniquement, essentiellement des producteurs de chez nous. D’ici là, prenez goût au Slow Food!


Laisser un commentaire

Archives

Partenaires